Publié le mercredi 6 septembre 2017 17:00 | Mis à jour le mercredi 6 septembre 2017 13:17

Vote de non confiance envers le maire : John Rodgers se rétracte

Web de La Gatineau

GRAND-REMOUS - Après la conseillère Jocelyne Lyrette, c’est au tour du conseiller John Rodgers de se rétracter officiellement concernant le vote de non confiance envers le maire. 

En février dernier, les cinq conseiller(ère)s (Johanne Bonenfant, Patrick Courville, John Rodgers, Jocelyne Lyrette et Éric Bélanger) avaient adopté une résolution pour un vote de non confiance envers Gérard Coulombe. Seule Martine Coulombe avait usé de son droit de dissidence. Le maire, en vacances à l’extérieur du pays, était absent à cette assemblée. 

Dans une lettre transmis au journal La Gatineau, John Rodgers, qui occupe le siège numéro quatre, explique que «en janvier dernier, j’ai cosigné un communiqué distribué à l’ensemble de la population de Grand-Remous qui portait sur l’insatisfaction de certains conseillers municipaux relativement à des propos et des agissements du maire de Grand-Remous, M. Gérard Coulombe, particulièrement à l’égard de certains propos qu’il avait tenus lors d’une entrevue la semaine précédente à la radio CHGA-FM. À la suite de la publication de ce communiqué et d’informations qui me furent présentées dans les semaines qui suivirent, j’ai participé à un vote de «non confiance» à l’endroit du maire lors de la séance ordinaire du conseil municipal du 6 février 2017, et ce, en son absence». 

John Rodgers explique ensuite pourquoi il a décidé de se rétracter : «Avec du recul et après une mûre réflexion, je ne peux que constater que les «faits» qui me furent présentés à l’époque se sont avérés sans fondement. De plus, après avoir réécouté à maintes reprises l’entrevue radiophonique donnée par M. Coulombe en janvier et avoir depuis écouté ses explications, il ne fait aucun doute qu’il y avait eu de graves malentendus quant à ses propos et ses intentions concernant les sujets qui furent discutés lors de l’entrevue. Par conséquent, à mon avis, il devient clair que ce vote s’est fait de façon impulsive dans un climat tendu sans, pour ma part, avoir donné la possibilité au maire de s’exprimer sur certains des sujets litigieux.» 

Le conseiller ajoute que «bien qu’il puisse m’arriver d’être en désaccord avec M. Coulombe par rapport à certains sujets et certains de ses propos, je constate tout de même que les faits ne justifiaient pas selon moi un vote d’une telle gravité. La présente lettre confirme que je souhaite rétracter mon vote de «non confiance» à l’égard de M. Coulombe».

John Rodgers termine en présentant ses excuses à M. Coulombe «pour l’atteinte à sa réputation que peuvent avoir occasionnée la publication du communiqué et l’adoption du vote de «non confiance» à son endroit. Je souhaite également présenter mes excuses à la population de Grand-Remous pour ma participation à ces évènements qui peuvent avoir induit les citoyens en erreur à certains égards concernant le travail de M. Coulombe à la mairie». 

 

***

             Météo  •  Tourisme

Que pensez-vous de la Commission d'enquête sur les relations entre les Autochtones et certains services publics ?