Publié le vendredi 15 septembre 2017 17:25 | Mis à jour le vendredi 15 septembre 2017 17:25

Un meilleur accès aux services pour les communautés autochtones

Web de La Gatineau

MANIWAKI - Autre activité organisée afin de souligner la Journée mondiale de prévention du suicide : une veillée aux chandelles avait lieu lundi soir au parc du Draveur. Les équipes de santé mentale du Centre Wannaki, du Centre amitié autochtone de Maniwaki et du Centre de santé et services sociaux de Kitigan Zibi, avaient invité la population à se rassembler. Marie-Ève Tessier, de Suicide Détour, était également présente pour promouvoir les services de l’organisme. 

L’objectif était de commémorer les personnes disparues par suicide, sensibiliser à la prévention mais aussi célébrer la vie. Les participant(e)s ont pu profiter de plusieurs animations avec des joueurs de tambour, une danseuse traditionnelle, un bon repas autour duquel discuter. 

Il faut aider les communautés

Un comité de la Chambre des communes a publié en juin dernier un rapport unanime sur les suicides chez les Autochtones, les Inuits et les Métis qui comprend 28 recommandations et appelle le gouvernement fédéral à aider les communautés pour s’assurer qu’elles aient toutes les ressources nécessaires pour gérer la crise.

Depuis 2016, le comité avait pour mandat d’étudier la crise des suicides qui s’est répandue chez les Autochtones, les Inuits et les Métis. Les représentants ont mené 20 audiences publiques, entendu une centaine de témoins, discuté avec 50 jeunes Autochtones. Les témoignages ont mis en avant notamment des «traumatismes historiques et intergénérationnels», en particulier liés aux pensionnats.

Les députés ont recommandé au gouvernement fédéral de déléguer plus de pouvoirs aux communautés, de créer plus de logements, d’instaurer un financement sur le long terme et d’adapter les services de santé à la réalité de ces populations. Le rapport conclut que «le comité croit que les approches efficaces en matière de prévention du suicide doivent être complètes, faire participer tous les secteurs et être dictées par les priorités des collectivités autochtones. Toute solution doit en outre tenir compte des facteurs sociaux, économiques et culturels qui influent sur la santé et le bien-être des peuples autochtones».

 

***

             Météo  •  Tourisme

Que pensez-vous de la Commission d'enquête sur les relations entre les Autochtones et certains services publics ?