Publié le mercredi 11 octobre 2017 17:47 | Mis à jour le mercredi 11 octobre 2017 17:47

Transport scolaire : Entente entre le GUTAC et la CSHBO

Sylvie Dejouy

LA GATINEAU - Suite à une résolution du conseil des commissaires de la Commission scolaire des Hauts-Bois-de-l’Outaouais (CSHBO), adoptée durant sa rencontre d’octobre, une entente avec le Guichet unique des transports adaptés et collectifs (GUTAC) devrait être conclue. Cette entente concerne les places disponibles dans les autobus scolaires qui circulent sur le territoire de la Vallée-de-la-Gatineau. 

À la suite d’une vérification des antécédents judiciaires, les clients du GUTAC pourront prendre place à bord des autobus scolaires, et ce, comme le font les élèves qui fréquentent la formation générale des adultes et la formation professionnelle. Ce n’est donc pas n’importe quel adulte qui pourra bénéficier de ce transport. 

Comme le précise le directeur de la CSHBO, Fernand Paré, suite à la résolution adoptée par le conseil des commissaires, «on a le feu vert pour pouvoir signer un protocole d’entente entre les deux organismes. Dans nos parcours, s’il y a des places disponibles, des personnes adultes, qui n’ont pas de moyens de transport, pourront y avoir accès, à condition qu’il y ai une vérification des antécédents judiciaires. Ils devront payer un montant minimum pour avoir accès à la carte et le reste est gratuit. Si quelqu’un veut aller à Maniwaki le matin et revenir en après-midi par exemple, il pourra le faire. Selon l’entente, il ne faut pas qu’il y ai de coûts supplémentaires pour la commission scolaire rattachés à ce service, ça veut dire que ce sont des parcours déjà existants. Il faut comprendre qu’il n’y a pas énormément de places disponibles, on parle d’une vingtaine de places. On a déjà la même entente dans le Pontiac mais ce n’est pas très utilisé». 

Une séance d’information concernant cette entente se tiendra mardi 24 octobre, à 18h30 à la cafétéria de la Cité étudiante de la Haute-Gatineau. Tous les parents des élèves qui fréquentent les établissements de la Vallée-de-la-Gatineau sont conviés à cette rencontre.  Mais la CSHBO se veut tout de suite rassurante : «Si jamais il arrivait quelque chose, le chauffeur serait témoin et la personne serait exclue du service», assure Fernand Paré.

La CSHBO assure que «cette entente n’affectera aucunement les heures de départ et d’arrivée des élèves et soyez assurés que le bien-être et les intérêts de nos élèves sont notre priorité». 

Plusieurs municipalités ont donné leur appui à ce projet. Du côté du GUTAC, cela fait suite à un projet pilote pour instaurer un service de transport en commun dans chacune des municipalités mais qui était sous-utilisé.

Autre point à l’ordre du jour

Parmi les autres points discutés durant la rencontre d’octobre du conseil des commissaires, il a notamment été question des inondations du printemps dernier, qui ont fortement touché la Cité étudiante. La CSHBO demandera au ministère de l’Éducation une indemnisation de 24 104$. Mais cela ne concerne que les dommages à l’immeuble et au contenu, pas les heures de travail des employés. «Évidemment, nous ne sommes pas assurés pour ce type de réclamation, explique Fernand Paré. Mais il y a quand même un dédommagement du ministère.»

 

***

             Météo  •  Tourisme

Que pensez-vous de la Commission d'enquête sur les relations entre les Autochtones et certains services publics ?

C’est un grand pas en avant pour les Autochtones - 23.6%
Je ne pense pas que cela permettra de lutter efficacement contre les discriminations - 25%
J’attends de voir s’il y aura des actions concrètes pour me prononcer - 51.4%

Total des votes: 148