Publié le mercredi 11 octobre 2017 19:46 | Mis à jour le mercredi 11 octobre 2017 19:46

Réduction des services d’urgence et de traumatologie ? : «C’est une belle victoire citoyenne !» - Georges Lafontaine

Jean Lacaille

LA GATINEAU - C’était écrit noir sur blanc dans le document intitulé : Centre intégré de services sociaux et de santé de l’Outaouais (CSSS0-O) – Document final. Mai 2017. Une étude commandée à une firme de l’extérieur prévoyait la réduction des services d’urgence et de traumatologie à l’hôpital de Maniwaki.

Il n’en fallait pas plus pour que Georges Lafontaine, candidat à la préfecture de la MRC de la Vallée-de-la-Gatineau, lance une alerte sur sa page Facebook jeudi dernier afin de s’assurer que le contenu du document ne soit pas mis en vigueur par Québec. «J’ai lancé la pétition dans la matinée de jeudi dernier et en moins de 24 heures, quelque deux milliers de personnes l’avaient signée. Il appert qu’un tel résultat est rare pour ce genre d’affaires.»

«Fausse alerte ou quoi ?»

«Pas du tout, affirme Georges Lafontaine. Vous êtes journaliste, Jean, vous savez comment ça marche. J’ai le document entre les mains, je vous l’ai montré. La page 39 est très explicite. On voit très bien que c’est un document qui émane du gouvernement du Québec. Le rapport est clairement identifié au CISSS-O. On reconnaît bien son sigle distinctif. Le document est réel. D’ailleurs, M. Jean Hébert, directeur général du CISSS-O a reconnu que c’était leur document. Je suis intervenu à la rencontre du mardi 3 octobre dernier. J’ai alors souligné le danger pour Maniwaki et j’ai lancé l’alerte. J’ai eu l’idée de cette pétition qui a fait boule de neige.»

Il ne s’agit donc pas, selon Georges Lafontaine, d’un document qui émane de médecins comme semble le prétendre le ministre (Barrette), mais du ministère lui-même. «Ce que M. Hébert a clairement reconnu. On comprend que le ministre ne le savait donc pas. Je suis heureux d’avoir pu l’en informer, tout comme la ministre Stéphanie Vallée. Considérant qu’il y avait une intention ferme et annoncée du CISSS-O de procéder dans cette voie, je suis heureux que notre ministre ait annoncé clairement que, politiquement, il n’était pas question de procéder à de tels changements. Je crois, au contraire de ce que le ministre Barrette a affirmé, il est du rôle d’un préfet de s’occuper du bien-être de ses citoyens. La pétition que j’ai placée en ligne, qui a récolté plus de deux milliers de signatures, se veut donc un soutien à notre ministre pour qu’une injuste intention administrative ne devienne jamais une intention politique.»

La ministre Vallée

La ministre Stéphanie Vallée a réagi de cette façon. «Merci à mon collègue Gaétean Barrette d’avoir pris le temps de s’entretenir avec CHGA afin de remettre les pendules à l’heure et de rassurer les citoyens de la Haute-Gatineau.»

Le candidat Georges Lafontaine n’a pas voulu mousser sa candidature à la préfecture avec ce sujet d’actualité. Il le fera dans les prochains jours. 

 

***

             Météo  •  Tourisme

Que pensez-vous de la Commission d'enquête sur les relations entre les Autochtones et certains services publics ?

C’est un grand pas en avant pour les Autochtones - 23.6%
Je ne pense pas que cela permettra de lutter efficacement contre les discriminations - 25%
J’attends de voir s’il y aura des actions concrètes pour me prononcer - 51.4%

Total des votes: 148