Publié le mercredi 12 juillet 2017 17:00 | Mis à jour le lundi 10 juillet 2017 17:46

Municipalité : Lancement d’un concours d’embellissement

Sylvie Dejouy

MONTCERF-LYTTON - Les élus municipaux ont annoncé, durant leur rencontre de juillet, le lancement d’un concours d’embellissement, comme à chaque année. C’est la conseillère Christiane Cloutier qui est en charge de ce concours et assurera les visites. Plusieurs prix seront attribués aux gagnants. Les personnes intéressées à participer peuvent contacter la municipalité.

Parmi les autres points à l’ordre du jour, les élus ont accepté la demande de citoyens pour la réparation du chemin #1 Barrage Mercier. «Des résidents de ce secteur ont demandé s’il y avait la possibilité de rajouter du matériel sur ce chemin, explique le maire, Alain Fortin. On a acquiescé à leur demande. Notre contremaitre de voirie est allé sur place et on a décidé de mettre un peu de sous sur ce chemin.»

Le résultat de la tenue d’un registre a été dévoilé. Celui-ci faisait suite à la demande d’un contribuable concernant l’ajout de l’usage H1 (habitation unifamiliale isolée) dans un secteur de la municipalité situé en zone forestière. Personne n’est venu à la tenue du registre. Prochaine étape : obtenir l’approbation de la MRC. 

La municipalité a confié un mandat à sa firme d’avocats pour une injonction. Cela concerne un résident qui a contrevenu au règlement de contrôle intérimaire en effectuant des travaux dans la bande riveraine. «Il a fallu intervenir, explique Alain Fortin. Une mise en demeure a été envoyée mais la personne a continué les travaux. Sur recommandation de nos inspecteurs, la seule option qu’il nous reste est une injonction pour que les travaux soient cessés immédiatement, car ça met en péril le libre écoulement des eaux.»

La municipalité continue ses discussions avec les propriétaires du Pavillon des Pins Gris. «Il y a encore quelques petits problèmes qui ne sont pas réglés donc le dossier se poursuit, explique Alain Fortin. Des infractions avaient été commises. On s’était objecté à leur permis de boisson pour maintenir la pression. Il reste encore deux ou trois choses à rectifier pour qu’ils se mettent conforme. Ensuite, ça sera la responsabilité du ministère de l’Environnement et du ministère des Ressources naturelles de voir s’ils appliquent leur réglementation dans ce dossier.»

Lors d’une précédente rencontre, le conseil avait décidé d’envoyer une résolution au ministère des Affaires municipales afin que Montcerf-Lytton soit reconnue comme étant une municipalité dévitalisée. Le ministère a répondu qu’il n’utilise plus le concept des municipalités dévitalisées mais se base maintenant sur l’indice de vitalité économique du territoire. Pour ce qui est de Montcerf-Lytton, sur 1 099 municipalités pour lesquelles l’indice a été calculé, elle se situe à la 1 022e place, soit parmi les municipalités ayant l’indice de vitalité le plus bas. Mais comme l’explique Alain Fortin, «le problème est que présentement, jusqu’à fin 2017, ils se servent encore de la liste des municipalités dévitalisées. Donc nous, même si notre indice de dévitalisation est extrêmement élevé, on est dans une zone grise. Mais en 2018 ça sera révisé, donc on pourrait bénéficier de programmes bonifiés de certains ministères».

 

***

             Météo  •  Tourisme

Que pensez-vous de la Commission d'enquête sur les relations entre les Autochtones et certains services publics ?