Publié le mercredi 12 juillet 2017 17:00 | Mis à jour le mardi 11 juillet 2017 19:11

Madeleine Lefebvre : Candidate à un poste de conseillère

Web de La Gatineau

MANIWAKI - Nouvelle candidature annoncée en vue des élections municipales de novembre prochain. Madeleine Lefebvre souhaite devenir conseillère du quartier 4, actuellement occupé par Michel Lyrette, qui lui se porte candidat au poste de maire. 

Madeleine Lefebvre est résidente de la Vallée-de-la-Gatineau depuis 10 ans. Détentrice d’une maîtrise en Administration
scolaire, elle a aussi étudié au Doctorat en Développement du territoire. Maman de deux enfants, elle est actuellement conseillère en formation pour Réseautact, le réseau de formation en entreprises et aux particuliers des commissions scolaires francophones de l’Outaouais. 

Madeleine Lefebvre se définit comme une «citoyenne dynamique et engagée». En effet, elle est impliquée dans plusieurs projets : elle est présidente fondatrice de l’école de musique et maison d’édition locale La Note verte depuis 2016
 ; présidente de la Fondation des Bourses de la relève depuis 2015
 ; membre de l’organisme de participation des parents (OPP) de l’école Christ-Roi depuis 2014 ; assistante-entraîneure à Soccer Vallée-de-la-Gatineau depuis 2012.

Si elle est élue, la candidate souhaite «contribuer à améliorer l’offre de services de santé dans la région ; travailler à l’entretien et à la revitalisation du quartier 4 ; soutenir les initiatives bénévoles, tant sportives, culturelles que sociales, pour
mettre en valeur ces réalisations qui sont des leviers importants de
développement de la région ; contribuer à développer le créneau touristique de Maniwaki ; travailler à l’arrimage entre les différentes instances – les municipalités, le
milieu scolaire, le milieu des affaires, etc. - pour faire évoluer des projets de développement économique.
Merci de m’appuyer afin que je puisse travailler pour vous».

 

***

             Météo  •  Tourisme

Que pensez-vous de la Commission d'enquête sur les relations entre les Autochtones et certains services publics ?