Publié le mercredi 12 avril 2017 17:07 | Mis à jour le mardi 11 avril 2017 18:50

Centre de formation professionnelle de la Vallée-de-la-Gatineau : Journée découverte pour une trentaine d’enseignants

Sylvie Dejouy

MANIWAKI - Le Centre de formation professionnelle de la Vallée-de-la-Gatineau (CFPVG) a profité d’une journée pédagogique vendredi dernier afin d’organiser une activité découverte pour des enseignants du primaire et du secondaire.

Ce sont au total une trentaine d’enseignants du Rucher et du Cœur-de-la-Gatineau, ainsi que des conseillers pédagogiques et des personnes de la commission scolaire, qui ont eu la chance de vivre l’expérience d’une activité formation en atelier et laboratoire dans chacun des DEP. Pour l’occasion, plusieurs équipements du CFPVG avaient été installés dans les couloirs de la Cité étudiante, comme des motos, une motoneige ou encore du matériel médical. De quoi tout de suite plonger les participants dans l’ambiance.

«C’est la première fois qu’on organise ce genre d’activité, en partenariat avec les écoles secondaires de Maniwaki et Gracefield, explique le directeur du CFPVG, Serge Lacourcière. On a surnommé ça la Journée découverte formation professionnelle, pour que les enseignants du secondaire ainsi que certains enseignants du primaire en apprennent davantage sur la formation professionnelle offerte ici dans la Vallée-de-la-Gatineau. Toutes les informations concernant les DEP ont été écrites sur un tableau dans chacun des ateliers. Aussi, on a voulu faire vivre aux participant(e)s la même chose que ce que nos étudiants vivent à tous les jours. Donc dans chacun des sept ateliers, ils ont dû mettre en pratique des compétences manuelles et intellectuelles comme nos élèves.»

L’objectif est que les enseignants puissent mieux renseigner leurs élèves sur les différentes formations offertes par le CFPVG. «Ça va leur donner une carte de plus dans leur manche pour répondre adéquatement aux élèves, explique Serge Lacourcière. Aussi, on a fait des liens directement avec certaines notions qu’eux-mêmes enseignent. Par exemple, en cuisine, il y a des calculs à faire. Ils vont pouvoir dire à un élève qui voudrait devenir charpentier-menuisier, si tu ne sais pas bien compter tu ne pourras pas.»

Le CFPVG multiplie les efforts de communication afin de se faire connaître. Chaque année, il organise également «L’académie de l’avenir» qui permet à des élèves du primaire de passer deux jours dans les ateliers du centre.

 

             Météo  •  Tourisme

Êtes-vous pour ou contre des vêtements obligatoires à l’école ?