Publié le mercredi 9 août 2017 17:00 | Mis à jour le mardi 8 août 2017 16:37

Alcool au volant : Des consommateurs modérés et plus sévères en Outaouais

Web de La Gatineau

LA GATINEAU - Que ce soit autour de la piscine en plein été ou bien lors d’un repas festif, la consommation d’alcool fait bien souvent partie des célébrations des Québécois et de leurs habitudes. Une étude menée par la firme CROP pour le compte d’Éduc’alcool révèle certains faits surprenants et moins surprenants sur la consommation d’alcool de la région de l’Outaouais.

Selon l’étude, les Outaouais respectent davantage les limites de consommation recommandées en matière d’alcool que la moyenne québécoise. En effet, 55% d’entre eux affirment ne les avoir jamais dépassées au cours de la dernière année (contre 48% au Québec). Autre indicateur de modération : 65% des Outaouais n’ont jamais consommé de manière excessive au cours 12 derniers mois (contre 56% au Québec). Ils sont aussi parmi les Québécois les plus sévères en matière d’alcool au volant.

«La relation des Outaouais avec l’alcool semble saine. Ils ont, dans l’ensemble, de bonnes habitudes de consommation et donnent un bon exemple à la plupart des autres régions du Québec. Ce qui est frappant, c’est également le bas seuil de tolérance qu’ils ont envers l’alcool au volant», commente Hubert Sacy, directeur général d’Éduc’alcool.

Les habitudes de consommation des Outaouais 

Les habitudes de consommation des gens de la région diffèrent légèrement de la moyenne québécoise. 77% des Outaouais ont consommé de l’alcool au cours de la dernière année (contre 83% au Québec); 

Il y a plus d’amateurs de bière que la moyenne : 28% en ont consommé une fois par semaine ou plus au cours des 12 derniers mois (contre 23% au Québec).

Les Outaouais aiment davantage consommer dans les restaurants (69% contre 66% au Québec), mais moins chez des amis (70% contre 80% au Québec), à la maison (75% contre 79% au Québec), dans un bar (20% contre 32% au Québec) et dans une discothèque (2% contre 14% au Québec) qu’ailleurs dans la province. 

Les Outaouais sont des consommateurs modérés et semblent avoir une saine relation avec l’alcool. Identique à la moyenne québécoise, leur fréquence de consommation se situe à 1,4 fois par semaine, ce qui est moins élevé qu’en 2015 (1,7). 55% d’entre eux affirment n’avoir jamais dépassé les limites de consommation recommandées (3 verres par jour pour les femmes, 4 pour les hommes) au cours de la dernière année (contre 48% au Québec) alors que 18% avouent l’avoir fait une fois par mois ou plus souvent (contre 26% au Québec).

65% des Outaouais n’ont jamais consommé de manière excessive (5 verres ou plus lors d’une même occasion) au cours de la dernière année, ce qui est plus élevé que la moyenne québécoise (56%) et plus élevé qu’en 2015 (57%). 

La région se situe dans la moyenne en ce qui a trait à la conduite et l’alcool : 46% de ses conducteurs disent avoir conduit un véhicule après avoir consommé de l’alcool à l’intérieur de la limite permise (contre 49% au Québec) ; 6% avouent l’avoir fait après avoir consommé au-delà de la limite permise (c. 7% au Québec). En plein dans la moyenne, 24% des Outaouais ont traversé un barrage policier en rapport avec l’alcool au volant au cours de la dernière année, tandis que 27% affirment en avoir aperçu un au cours de la même période (c. 29% au Québec) ; 42% croient qu’il est probable de se faire intercepter dans un barrage policier pour l’alcool au volant (contre 45% au Québec). 

Les perceptions des Outaouais quant à l’alcool et la conduite sont approximatives à certains égards : 31% croient qu’il est criminel de conduire après avoir consommé un seul verre d’alcool (contre 20% au Québec) alors que 67% croient, à juste titre, que c’est plutôt après avoir abusé de l’alcool qu’il est interdit de conduire (contre 77% au Québec).

7% des Outaouais trouvent que la limite d’alcool pour conduire est trop sévère (contre 4% au Québec), 47% trouvent qu’elle est juste assez sévère (contre 62% au Québec) et 39% trouvent qu’elle n’est pas assez sévère (contre 30% au Québec). 

 

***

             Météo  •  Tourisme

Que pensez-vous de la Commission d'enquête sur les relations entre les Autochtones et certains services publics ?

C’est un grand pas en avant pour les Autochtones - 23.6%
Je ne pense pas que cela permettra de lutter efficacement contre les discriminations - 25%
J’attends de voir s’il y aura des actions concrètes pour me prononcer - 51.4%

Total des votes: 148